Menu icoMenu232White icoCross32White
<
>
Retour
Après-midi club - Pape SY / Joueur professionnel

Après-midi club - Pape SY / Joueur professionnel

Ce samedi 24 Avril nous avons découvert ensemble l’univers du basket professionnel avec Pape Sy, joueur professionnel.

storage?id=1546138&type=picture&secret=zcckTm8ZGPhNYqxOBNL2buGuV0Z25dTVNhpJf5Dc&timestamp=1619377085

Nous avons commencé avec un quiz animé par Nicolas mais avant cela, pour être apte à répondre aux questions, nous avons divisé les participants en deux groupes afin que chacun puisse faire des recherches sur Pape Sy et récolter un maximum d’informations pour le quiz. Félicitations au vainqueur, Joris en senior.

Pape Sy est un basketteur professionnel âgé de 33 ans, né en Bretagne. Joueur habitué de la Pro A, il en est à sa 13ème saison dans ce championnat ! Il joue actuellement au BCM Gravelines Dunkerque, c'est sa 5ème saison au club.

Il est plongé dans le basket depuis son plus jeune âge. Arrivé à Massy vers l’âge de 12 ans, le changement d’environnement n'a pas été facile pour lui.

Régulièrement appelé par la sélection de son département en Bretagne, il n’a pas été retenu par la sélection de l’Essonne à son arrivée en Ile-de-France. Quelques années plus tard, il participe aux détections pour intégrer le centre de formation du Havre. Stressé par l'enjeu, il ne se montre pas suffisament à son avantage et n'est pas retenu dans un premier temps par les entraîneurs. Recontacté par le staff par la suite, il donne tout et fait bonne impression, il est alors retenu pour intégrer le centre de formation.

Il nous explique qu’il faut retenir une chose de tout cela : toujours se donner à fond pour ne rien regretter.

Par la suite, Pape Sy a partagé avec nous son parcours. Il nous explique qu’il a d’abord été formé au centre de formation du Havre dans lequel il a joué en espoir avant d'intégrer l'effectif professionnel.

Ensuite, il nous décrit ses différents passages dans différents clubs et ses différentes expériences dans le milieu. En 2010, au début de sa carrière professionnelle, il est drafté en NBA par les Atlanta Hawks. Malheureusement, les joueurs font grève et la saison n'ira pas à son terme. Il retourne alors en France où il s'engage au BCM Gravelines Dunkerque pour une saison.

En 2014 il remporte son premier trophée, celui de la Leaders Cup lors de sa 2ème saison avec Le Mans.

Il retourne ensuite au BCM Gravelines pour 2 saisons avant de s'engager à Strasbourg, club où découvre la Coupe d’Europe et remporte la Coupe de France en 2018, coaché par Vincent Collet qu'il qualifie de "professeur du basket". Malheureusement, il se blesse gravement et est opéré du dos. Une période difficile, alité, éloigné des terrains, de sa passion. Soutenu par son entourage et bien accompagné par le staff, il fait preuve de patience et d'un mental d'acier pour s'en remettre et revenir sur les terrain.

Il découvre ensuite la ville de Cholet, nouveau club et nouvelles responsabilités car il est nommé capitaine de son équipe, un nouveau rôle qui l'a fait grandir.  Après une saison, il est de retour dans le Nord, au BCM Gravelines Dunkerque.

Il nous parle ensuite dans son quotidien de basketteur professionnel en nous décrivant une journée type "match" :

D’abord, l'équipe effectue un « shooting », ensemble d'ajustements techniques et tactiques par rapport à l’adversaire du jour. Ensuite, l'équipe assiste à la traditionnelle séance vidéo avant de participer à une séance de tir d’environ une heure. Puis, une pause déjeuner et une sieste. Les joueurs sont convoqués 1h30 avant le début du match. Ils ont chacun leur routine d'avant match, certains pratiquent des soins, d'autres font de la musculation légère pour s'échauffer, écoutent de la musique ou encore regardent des vidéos de leur adversaire direct. Le coach fait un discours d'environ 45 min pour rappeler tout ce qui a été travaillé durant la semaine, pour motiver les joueurs et les préparer mentalement. Enfin, l'équipe s'échauffe sur le terrain et le match se déroule. A la fin du match, chaque joueur reçoit des soins du kinésithérapeute, de l’ostéopathe ou encore du médecin de l’équipe.

Pape Sy nous décrit aussi une saison normale durant laquelle ils font 2 entraînements par jour :

Le matin, pendant 1h30, ils font du travail technique et individuel, de la musculation et des soins. L’après-midi, pendant 2h, ils travaillent la tactique et le collectif et cela est plus intensif.

Actuellement avec le COVID, ils doivent faire un test PCR 3 jours avant chaque match, respecter les gestes barrières et éviter tout contact pour continuer à jouer.

Pape Sy nous donne également son point de vue sur le métier qu’il exerce. En effet, afin de ne pas connaître la lassitude, il nous explique qu’il suffit tout simplement de trouver un équilibre et qu’on ne vit pas cela comme une simple routine quotidienne car il y a toujours cet aspect compétitif, l’envie de progresser et de toujours faire mieux. Le basket est donc une passion.

Il nous explique que le cursus scolaire est important pour la carrière d’un joueur mais surtout pour l'après carrière. En effet, tout peut s'arrêter du jour au lendemain et les études permettent de s'en sortir. Il est allé en sport-étude et en garde de très bons souvenirs car c’était une expérience qu’il a pu vivre avec ses amis. Il a dû quitter le cocon familial et pour ne pas se perdre il nous explique qu'il faut savoir ce qu’on veut et faire preuve de maturité.

De plus, il poursuit en nous parlant plus précisément du monde professionnel qui est sans pitié. Il nous dit qu’il faut savoir faire face aux moments difficiles et être fort psychologiquement. Mais malgré cela, c’est un milieu qui reste passionnant et dans lequel on prend du plaisir quotidiennement. Il faut être bien accompagné et bien entouré.

Il continue en nous racontant quelques anecdotes comme la défaite au match 5 de la finale du championnat de France avec Strasbourg, ce match l'a marqué, il a su en tirer des conséquences et cette expérience l'a rendu meilleur.

Lors de son passage en NBA il a pu rencontrer des joueurs comme Derrick Rose (MVP de la NBA en 2010-2011), Kobe Bryant et LeBron James. Ces joueurs qu'il admirait étant plus jeune, il se levait la nuit pour les regarder jouer. Pouvoir les affronter était un rêve.

Il nous raconte qu'il suit beaucoup la NBA, plus particulièrement des équipes avec des joueurs français. Il regarde également l’Euroleague, encore plus en ce moment car les Play-offs commencent.

Il nous explique que la plus grande différence entre le championnat de France et la NBA est l’éthique de travail, les joueurs travaillent énormément et tout est fait pour qu'il puissent se concentrer uniquement sur le basket. Tous les joueurs qui arrivent en NBA sont talentueux, l'éthique de travail et l'hygiène de vie (nutrition, hydratation, sommeil) font la différence, cela permet d'être la meilleure version de soi.

Voici le résumé de l'intervention :

Cette intervention très intéressante de Pape SY marque la fin de cette série de 3 "après-midi club", nous espérons que ça vous aura plu !

A bientôt !

Découvrez davantage d'articles sur ces thèmes :
Après-midi club
Consultez également
L'après-midi club - Alexandre Leboeuf / Handibasket

L'après-midi club - Alexandre Leboeuf / Handibasket

Nous avons mis en place les après-midis club, des séances en visioconférence dans lesquelles...

11 avril 2021
Après-midi club - Pape SY / Joueur professionnel

Après-midi club - Pape SY / Joueur professionnel

Ce samedi 24 Avril nous avons découvert ensemble l’univers du basket professionnel avec Pape Sy,...

25 avril 2021
Stage du 12 au 16 Juillet 2021

Stage du 12 au 16 Juillet 2021

⛹🏽 Cette saison, nous avons eu la chance de pouvoir profiter du gymnase jusqu'au vendredi 16...

23 juillet 2021
COS Basket & le Covid ...

COS Basket & le Covid ...

Evolution de la situation sanitaire (Mise à jour Janv 2021)"Du 22 juin au 3 juillet 2020"Le CO...

11 avril 2021
Vive le clos doré !

Vive le clos doré !

"Du 3 Avril au 11 Avril 2021" En cohérence avec l'annonce de fermeture des écoles et du...

11 avril 2021
Une reprise en douceur...

Une reprise en douceur...

Depuis le 22 février 2021Après plusieurs semaines sans sport, nous revenons en recréant...

18 mars 2021